‘paix, amour’, homélie à la Radio ZZZ, Pâques 2001 

‘paix, amour’, homélie à la Radio ZZZ, Pâques 2001 (émission pour les Mauriciens et les francophones)                                                

Je pense à une dame de la paroisse qui est morte avant-hier matin. Elle a connu la joie et la souffrance. Au moment de mourir elle a demandé à ses enfants de s’approcher tout prés d’elle parce qu’elle voulait leur dire quelque chose de très important, et avec son dernier soupir elle a chuchoté les mots ‘paix, amour’. C’était son testament, la leçon d’une vie.

Les dernières paroles d’une personne, ses derniers instants sont parmi les plus précieux car ils révèlent le cœur et l’esprit.

Ainsi, les évangiles nous présentent les derniers instants de la vie de Jésus et ses dernières paroles. Pour les soldats qui le clouent à la croix il prie : « Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. » Au bon larron il dit : « Amen, je te le déclare, aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. » Au monde entier il proclame « Tout est accompli », l’œuvre du salut est achevé. Sur ses lèvres reviennent toujours les mots ‘paix’, ‘amour’.

Jacques Désiré Laval fut l’apôtre de Maurice. Il a quitté les conforts de sa Normandie natale et les redevances de sa profession comme médecin, pour s’enfouir parmi les pauvres travailleurs du sucre qu’il aimait tant. Chez lui aussi c’était l’amour et la paix.

Le vendredi saint, pendant la cérémonie de l’après-midi le prêtre soulève la croix et proclame : ‘Voici le bois de la Croix qui a porté le salut du monde’ car le vendredi saint est une fête du corps, le corps de Jésus meurtri, le corps qui deviendra source de vie pour nos corps bien trop mortels. Le corps de Jésus bafoué nous attendrit et nous invite instamment à respecter le corps de tous les hommes. Le corps vierge de Jésus né de la vierge Marie sera pour nous une nourriture. Le sang de Jésus est rependu sur la terre, ce sang que nous buvons pour satisfaire à toutes nos soifs. Le corps de Jésus donne une value infinie à notre chair faible, malade, mortelle. Le corps de Jésus sera le model même de notre transfiguration éternelle.

En adorant la crois ce vendredi saint, nous respectons aussi la chair de notre voisin car cette chair sera notre juge dans le monde à venir. Dans la chair, toutes les expériences, tous les mots, tous les souvenirs et les rencontres sont cachés. Jésus est mort sur la croix mais il ressuscite le troisième jour et son corps glorieux porte la trace de ses souffrances.

De même nos propres corps seront ressuscités à la fin des temps pour révéler tout ce qui y a été vécu. Laissons donc dans le corps de chacun les traces d’un souvenir heureux qui nous dira éternellement, ‘amour, paix’.

Que votre corps soit comblé de joie cette Pâques!

About interfaithashram

Rev. Dr. John Dupuche is a Roman Catholic Priest, a senior lecturer at MCD University of Divinity, and Honorary Fellow at Australian Catholic University. His doctorate is in Sanskrit in the field of Kashmir Shaivism. He is chair of the Catholic Interfaith Committee of the Archdiocese of Melbourne and has established a pastoral relationship with the parishes of Lilydale and Healesville. He is the author of 'Abhinavagupta: the Kula Ritual as elaborated in chapter 29 of the Tantraloka', 2003; 'Jesus, the Mantra of God', 2005; 'Vers un tantra chrétien' in 2009; translated as 'Towards a Christian Tantra' in 2009. He has written many articles. He travels to India each year. He lives in an interfaith ashram.
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s