1998. Vous êtes bienheureux. Messe du Père Laval

Messe du Père Laval

13 Septembre, 1998

St John Vianney, Mulgrave

Vous êtes bienheureux.

Je vous regarde, gens de Maurice, et je vois chez vous une franchise, une courtoisie, une joie qui me touchent. Vous un avez un sens spirituel, un réalisme, un caractère religieux évident. Cela fait impression. D’où vient ce don merveilleux? Rendons grâce à Dieu de qui vient toute lumière. Je vous félicite d’avoir accepté le don du ciel les bras ouverts. Vous êtes les bienheureux parce que parmi vous a vécu le bienheureux Jacques Désiré Laval. Vous êtes ses enfants et son esprit se trouve chez vous.

Le Père Laval a quitté son pays natal, la belle Normandie où il aurait pu mener la vie en douce. Il est venu habiter l’Ile Maurice, cette émeraude de l’Océan Indien. Il est venu se mêler aux affranchis. En principe les travailleurs de l’ile n’étaient plus esclaves. L’ordonnance numéro 1 de l’an 1835 leur a rendu la liberté. Mais de fait, lorsque le Père Laval débarque six ans plus tard, il les trouve moralement et psychologiquement sauvages, toujours esclaves des grandes familles. En raison d’une immense pitié, le Père Laval les choisit de préférence. Le prophète Isaïe s’écrie à son égard: « Comme il est beau de voir courir sur les montagnes le messager qui annonce la paix, le messager de la bonne nouvelle, celui qui vient dire ‘Il est roi, ton Dieu’. » Le Père Laval n’aura rien à faire avec les grandes familles de Maurice qui se moquent de la religion et maltraitent leurs ouvriers. Les riches colonisateurs se moquent de lui et font tout pour détourner leurs serviteurs de l’ espérance de la foi. Le bienheureux Jacques cherche les plus démunis. Il dit dans une lettre écrite peu près son arrivée, « Je vis retire dans un petit pavillon où je reçois mes pauvres Noirs. Je n’ai visité encore chez personne de riche, mais seulement auprès des pauvres malades. . .. Le ministère ici c’est la même chose que l’exercice au milieu de cette pauvre et misérable population de Paris; ce sont les mêmes vices. »

De cette façon, le Père Laval a poursuivi l’exemple de notre Seigneur Jésus Christ qui est descendu du ciel pour notre salut. Il fut né dans une étable. Il a vécu la plupart de sa vie dans l’obscurité du petit village méprisé de Nazareth.

Pendant vingt-trois ans, le tiers de sa vie, le Bienheureux Jacques fait preuve de la grâce divine. Il visite la prison, il instruit les baptisés, il leur enseigne le Notre Père, le Je vous salue Marie, la profession de foi, les actes de contrition, de foi, d’espérance et de charité ; il explique les commandements, il réconcilie, il célèbre les mariages, il enterre les morts. Il enseigne le catéchisme jusqu’à dix heures du soir. Il pose ainsi un fondement solide. Les Mauriciens ont un sens religieux bien ancré. Le Père Laval aurait pu dire avec St Paul: « C’est dans la faiblesse, craintif et tout tremblant que je suis arrivé chez vous. Je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu avec le prestige du langage humain …. Parmi vous je ne qu’ai rien voulu connaitre d’autre que Jésus Christ, ce Messie crucifié. »

Il a bien réussi. Ces jours-ci, à Maurice, on vient par milliers, par des centaines de milliers, se rassembler à Sainte Croix, autour du tombeau du Père Laval. Dans le monde entier, là où les Mauriciens sont partis s’installer, on célèbre la Messe du Père Laval. C’est parce que, Mauriciens, vous savez qu’il vous a aimé avec un amour divin, un amour héroïque. Vous savez que vous êtes aimés, et cela vous remplit de joie et de confiance et d’une légitime fierté. Vous savez que Jacques Désiré a désiré votre bien et donc que le Christ désire votre bien et donc que Dieu, l’origine et la fin de tout, se complait en vous. Jacques Désiré est bienheureux, vous aussi, donc, vous êtes bienheureux.

L’Ile Maurice est un carrefour. Les gens y sont venus du monde entier, de l’Europe, de l’Afrique, de l’Inde, de la Chine. Je cite d’un livre qui s’intitule Les cent soixante-dix-sept années du Bienheureux Laval. Je cite,

« Laval instruit les siens de telle sorte que d’un bond ils enjambent toute rancune et toute violence pour se situer là où autrui est notre prochain … Aussi trouverait-on peu de groupes humains mieux immunisés contre la xénophobie. Et leur sympathie était assez vaste pour inclure non seulement l’Europe mais l’Asie …. Les familles créoles qui accueillirent les vagues d’ immigrants ne leur demandaient pas, ‘D’où venez-vous ?’, mais ‘Qu’allez-vous faire?’ »

Qu’allez-vous faire, Mauriciens venus en Australie. Vous êtes les bienheureux du bienheureux Laval. Faites part de ce bonheur à l’Australie. Ce pays d’adoption a besoin de votre foi. Le Père Laval est déclaré bienheureux parce qu’il s’est fait pauvre parmi les pauvres. Enfants de Père Laval, ne cherchez pas à accumuler les biens terrestres en ce pays riche mais conservez votre liberté d’ esprit. Vous savez que vous êtes aimés – voilà votre plus grande richesse. Faites savoir à tous les Australiens que vous les appréciez et que Dieu est bien disposé envers eux. Le Père Laval fut un artisan de la paix. Soyez-vous mêmes artisans de la paix, non seulement dans la communauté mauricienne mais dans toute la société. Les rivalités bien normales ne doivent jamais se dégrader pour devenir des rancunes. Bienheureux les doux. Montrez à toute la douceur mauricienne que Jacques Désiré a tant appréciée. Montez la courtoisie de votre belle île tropicale où le soleil est chez lui. Soyez miséricordieux et de cœurs purs.

Il y bien des années j ‘ai célèbre la Messe du Père Laval en cette Église. A cette occasion j’ai suggéré qu’un buste ou une image de Père Laval soit installé. Et voilà qu’il est honoré en ce pays lointain. Cela est juste et bon. Aujourd’hui je vous propose une chose nouvelle: de montrer au peuple australien l’esprit qu’il a su déposer en vous. Soyez-vous même les images du Bienheureux Jacques Désiré Laval. Cela vous portera un bonheur éternel.

About interfaithashram

Rev. Dr. John Dupuche is a Roman Catholic Priest, a senior lecturer at MCD University of Divinity, and Honorary Fellow at Australian Catholic University. His doctorate is in Sanskrit in the field of Kashmir Shaivism. He is chair of the Catholic Interfaith Committee of the Archdiocese of Melbourne and has established a pastoral relationship with the parishes of Lilydale and Healesville. He is the author of 'Abhinavagupta: the Kula Ritual as elaborated in chapter 29 of the Tantraloka', 2003; 'Jesus, the Mantra of God', 2005; 'Vers un tantra chrétien' in 2009; translated as 'Towards a Christian Tantra' in 2009. He has written many articles. He travels to India each year. He lives in an interfaith ashram.
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.