Vers un tantra chrétien; la rencontre du Christianisme et du Shivaïsme du Cachemire. 2009.

Vers un tantra chrétien; la rencontre du Christianisme et du Shivaïsme du Cachemire. Melbourne: David Lovell Publishing, 2009.

Avant-propos

‘Un tantra chrétien’ ? Impossible ! Quel rapport peut-il y avoir entre l’érotisme du tantra et l’amour révélé par le Christ Jésus qui proclame, « Nul n’a d’amour plus grand que celui qui se dessaisit de sa vie pour ceux qu’il aime ».[1] Toutefois ….

‘Un tantra’, mais lequel ? En effet le mot ‘tantra’ ne signifie en Sanskrit que ‘texte’ ou ‘tradition’, et il y a d’innombrables traditions tantriques, – hindoues, bouddhistes etc. De fait un grand thème de ce livre est le discernement entre les différents tantras. J’ai finalement choisi le Shivaïsme du Cachemire, qui après huit siècles d’oubli est reconnu maintenant comme une des grandes écoles de l’Inde. Et de tous les tantras qu’il étudie dans son œuvre encyclopédique, Lumière sur les Tantras, Abhinavagupta, le plus grand témoin de cette école, aurait préféré, semble-t-il, la tradition ‘Kula’ qui est le plus extrême des tantras.

Le titre de ce livre porte le mot ‘vers’. Ce livre est en partie l’histoire d’un pèlerinage dont le premier chapitre signale les étapes principales et illustre le verset dominical,  «Demandez, on vous donnera; cherchez, vous trouverez; frappez, on vous ouvrira».[2] Il pourra être utile à ceux aussi qui voyagent par le même chemin. Il fallait montrer un peu les tours et les détours, le désarroi et les joies, les pièges et les points de repère.  

‘Vers’ signifie aussi le discernement des esprits et le débat intérieur qui accompagnent les tâtonnements d’un voyage dans le noir. Le tantra chrétien présenté ici n’est pas abstrait mais vécu. Faut-il choisir  entre le tantra ou la révélation chrétienne ? Est-il possible d’admettre les deux ?

‘Vers’ signifie aussi ‘approximatif’ car il n’est pas question de présenter un travail complet. Il est impossible d’aborder dans un seul livre tous les aspects du tantra du Cachemire, dont je présente un survol bref dans le deuxième chapitre, ni tous les thèmes du mystère chrétien. Ce travail n’est que le début d’un essai d’un tantra chrétien, suffisant quand même pour en faire voir les possibilités et les avantages.

‘Vers’ introduit le thème de la rencontre interreligieuse, plus précisément celle entre le Christianisme et une des religions du sous-continent indien. Il faudra plusieurs générations et même plusieurs siècles pour que toutes les richesses de ces traditions influent les unes sur les autres. Rappelons-nous que la rencontre entre le monde grecque et le christianisme pendant la période patristique et ensuite au Moyen Age fut millénaire. Les deux termes ‘tantra’ et ‘chrétien’ dans le titre de ce livre, posent la question complexe de la double appartenance.

‘Un tantra chrétien’ ? De quelle façon l’Evangile peut-il avoir besoin d’une autre tradition ? Ne serait-ce nier le Christ qui est le seul Sauveur ? Qu’avons-nous à apprendre ? N’est-ce pas aux autres d’écouter la bonne nouvelle de l’Evangile ? La proclamation ne signifie-t-elle pas le devoir de dire et non pas celui d’écouter ? Pourquoi nous troubler l’esprit avec le tantra ? Il faut soit le mitiger soit le rejeter! Voilà les réactions de certains. Cependant l’Eglise est l’immense arbre qui reçoit en ses branches tous les oiseux du ciel.[3] Elle est capable de les recevoir car ses racines sont bien ancrées sur le rocher qu’est le Christ.

Le ‘tantra chrétien’, élaboré de façon préliminaire dans le dernier chapitre, est présenté au jugement du lecteur. Il me semble juste, mais les plus avisés feront un service en soulevant les côtés faibles de l’argument. De nombreuses questions théologiques ne sont pas abordées ; maints thèmes du Shivaïsme du Cachemire son laissés de côté.

Il est légitime et même attendu, selon la tradition indienne, qu’on développe, à la base de sa propre expérience, un point de vue qui relie des traditions même très différentes. Il est tout à fait normal de présenter une spiritualité à la fois tantrique et évangélique.

Ce volume est dédié à Prof. Dr. Dr. Bettina Bäumer, catholique et tantrique initiée dans le Shivaïsme du Cachemire par Laxman Joo, aux pieds de qui Lilian Silburn, André Padoux, Alexis Sanderson et Mark Dyszkowski – pour ne mentionner que quelques-uns des occidentaux experts en Shivaïsme du Cachemire les mieux connus – sont venus s’asseoir et apprendre. Ce volume est offert à Bettina en reconnaissance du rôle important qu’elle a joué en mon pèlerinage, comme ce livre fera voir.

[1] Jn 15.13. Les citations bibliques sont tirées de la Traduction Œcuménique de la Bible.

[2] Lc 11.9.

[3] Mt 13.32.

About interfaithashram

Rev. Dr. John Dupuche is a Roman Catholic Priest, a senior lecturer at MCD University of Divinity, and Honorary Fellow at Australian Catholic University. His doctorate is in Sanskrit in the field of Kashmir Shaivism. He is chair of the Catholic Interfaith Committee of the Archdiocese of Melbourne and has established a pastoral relationship with the parishes of Lilydale and Healesville. He is the author of 'Abhinavagupta: the Kula Ritual as elaborated in chapter 29 of the Tantraloka', 2003; 'Jesus, the Mantra of God', 2005; 'Vers un tantra chrétien' in 2009; translated as 'Towards a Christian Tantra' in 2009. He has written many articles. He travels to India each year. He lives in an interfaith ashram.
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s